LUMEN#6
Marionnettes et Arts Numériques

3 > 24 octobre 2021

Chaque automne revient LUMEN, rendez-vous phare où marionnettes et arts numériques se rencontrent au Centre de la Marionnette. 
La programmation de chaque édition se veut familiale et gratuite !  Chacune des éditions invite le public à découvrir des univers surprenants, poétiques et singuliers.

Lors de LUMEN#6, un mois durant, une dizaine d’oeuvres d’artistes émergents ou confirmés, de la Fédération Wallonie-Bruxelles et d’ailleurs seront visibles pour découvrir l’art de la manipulation d’objets, d’images, de corps sous l’oeil des arts numériques.
Focus cette année sur Zaven Paré, artiste peintre - plasticien précurseur de la marionnette électronique. 

Mais aussi 

  • Présentation de l’artiste lauréat de l’appel à création lancé par le Centre de la Marionnette et Transcultures - Centre interdisciplinaire pour les cultures numériques et sonores
  • Émergences numériques, présentation d’oeuvres de jeunes artistes d’écoles d’art de la Féderation Wallonie Bruxelles et de France, en partenariat avec Transcultures

Lumen#6 est réalisé avec l’aide de la Fédération Wallonie-Bruxelles - Cellule Arts Numériques et de la Province de Hainaut. En partenariat avec Transcultures, et avec le concours d’Arts2 - ESA Mons, de l’ESA - Académie des Beaux-Arts de Tournai, de l’ESÄ - Nord Pas de Calais / Tourcoing - Dunkerque.
Lumen#6 est intégré à la programmation de l’Art dans la Ville.

LE PROGRAMME

  • 3 >24 octobre 2021 Exposition Ouvrages encore sur établis - Zaven Paré
  • 3 octobre 2021 Rencontre Petit déjeuner artistique - Zaven Paré
  • 4 et 5 octobre 2021 Workshop La marionnette électronique - Zaven Paré
  • 13 >24 octobre 2021 Exposition Émergences numériques
  • 13 octobre 2021 Présentation Lauréat LUMEN#6 – CMFWB - Transcultures

FOCUS > ZAVEN PARE
Pionnier de la robotique dans les arts visuels.


OUVRAGES ENCORE SUR ÉTABLIS - Zaven Paré

Exposition du 3 au 24 octobre 2021 - selon les horaires d'ouverture du Musée
Vernissage : Dimanche 3/10/2021 - 16> 18h
@ Centre de la Marionnette

Cette exposition met en espace quelques spécimens de machines, des ébauches de dispositifs optiques, mécaniques, pneumatiques, électromécaniques et électroniques, construits par le plasticien et metteur en scène Zaven Paré.
Ça marche, ça ne marche pas, mais tout cela est-il vraiment raisonnable?

Zaven Paré esquisse ses projets comme autant de tentatives poétiques pour donner vie à des corps morcelés, des mains ou des jambes, par exemple; des monstres tel un chien bicéphale, entre autres. Mais rien de bien effrayant, puisque ses machines menacent surtout de tomber en panne. Entre low tech et high tech ses artefacts semblent poser autant de questions que cet artiste peut avoir de doutes sur l’art et la nécessité de tout cela. Ça a parfois un air de ressemblance, ça parle un peu, ça bouge à peine, ça fait de simples cliquetis ou ça pulse.
En général, le théâtre d’objet essaye de proposer la mise en scène de leurs modes d’existences, ici Zaven Paré nous en propose un petit inventaire.


PETIT DÉJEUNER ARTISTIQUE, RENCONTRE AVEC ZAVEN PARÉ

Dimanche 3 octobre 2021 de 10h à 12h @ Centre de la Marionnette
Tout public - Entrée libre
Petit déjeuner 5 €

Quoi de mieux qu’un petit déjeuner pour faire la rencontre de l'artiste Zaven Paré et de son oeuvre.
Moment privilégié d'écoute réciproque, de questionnement pour prendre le temps d’écouter Zaven Paré, mais aussi de le questionner, d’échanger.


LA MARIONNETTE ÉLECTRONIQUE AVEC ZAVEN PARE

WORKSHOP, les 4 et 5 octobre 2021 de 10h à 18h @ Centre de la Marionnette
Pour adultes
Frais de participation : 60€ / pers.

Zaven Paré propose un atelier pratique de détournement, démontage, remontage et mise en scène d'objets et de jouets électroniques. 
Comment dégager le programme de travail d’un projet technologique et comment évaluer l’impact dramaturgique dans l'élaboration de tels dispositifs? 

Objectif :
L’objectif est de concevoir et fabriquer des dispositifs minimalistes capables de créer ou de recréer des effets de présence, d'y faire émerger des charges d'existence, de mettre en scène des frémissements pour simuler des ersatz de battements cardiaques ou une respiration, ou encore convoquer des suppléments d'âme grâce à des appareillages mécaniques, optiques, électriques, électroniques et sonores. 
Consigne :
Apporter un objet du quotidien, non anthropomorphique, qui vous tient à cœur, avec une charge symbolique ou affective, ou que vous détestez, avec lequel vous entretenez une relation particulière et auquel vous voudriez donner vie, l’animer, le ressusciter. Il s’agira de lui insuffler la vie, passer de l’inanimé à l’animé. Maximum échelle 1 (taille d’une chaise)
Matériel conseillé pour les participants :
Cutter grand ou petit, ciseaux, petit tournevis normal et petit tournevis cruciforme, petite pince et petite pince coupante, scie à métaux, fer à souder et plomb, pistolet à colle chaude et autres colles en tout genre, vieil électroménager "recyclable ", mécanique, électrique, ou électronique (de l´aspirateur, au mixeur, à l’essuie glace de voiture,  au projecteur de diapositive... boîtes en carton, type format boite à chaussure ou d’achat en ligne.


 

EMERGENCES NUMERIQUES

Exposition du 13 au 24 octobre 2021 - selon les horaires d'ouverture du Musée

Vernissage : 13/10/2021 de 18h30 à 20h
@ Centre de la Marionnette
Tout public - Entrée libre

Depuis 4 ans, le Centre de la Marionnette et Transcultures s’associent lors de LUMEN pour soutenir et valoriser des projets à dimension numérique, intermédiatique ou/et sonore d’étudiants de l’Eurométropole : Arts2 - ESA Mons, de l’ESA - Académie des Beaux-Arts de Tournai, de l’ESÄ - Nord Pas de Calais / Tourcoing - Dunkerque.
Transcultures a initié le programme Émergences numériques et sonores il y a une dizaine d’années. C’est un programme d’accompagnement construit en partenariat avec des écoles d’art de la Fédération Wallonie-Bruxelles et de France. 
Il s’agit ici d’une formule adaptée pour LUMEN#6 et le Centre de la Marionnette.

Murailles - Séraphim Soupizet
“Murailles” tente de faire jouer de la musique modale à des Roses de Jéricho, plantes du désert. Ces fougères préhistoriques ont la particularité d’avoir des mouvements visibles à l’œil nu lorsqu’elles se trouvent au contact de l’eau. Grâce à des caméras et à un programme de traitement de données visuelles, le quatuor de plantes réalise de la musique en quasi autonomie.
Diplômé de l’ESA NPDC Dunkerque/Tourcoing. La démarche de Séraphim Soupizet se développe autour des notions d’inframince et de punctum.  Il cherche à partager sa fascination pour certaines choses avec humour et poésie.

Empty tape loop make generative composition - Thibault Drouillon
Dispositif sonore où une cassette vierge est lue par un lecteur. Bien que rien n'y ait été enregistré, ce dispositif analogique génère des sonorités semblables à des craquements et des bruits blancs. Ces derniers sont captés par un micro insufflant directement dans un looper aux propriétés génératives. Le bruit généré par la cassette vierge devient dès lors le fruit d'une composition indéterminée et infinie, se réinventant continuellement.

Thibaut Drouillon commence, en 2016, à entreprendre des études en Image dans le milieu à l’école des arts visuels Arts² (Mons), marquant un tournant dans sa vision de l’art qui se solde par la découverte de l’art sonore. Il participe alors deux années de suite au workshop « Émergences sonores et numériques » organisé par Transcultures découlant sur deux participations à des expositions collectives. Le  festival City Sonic a présenté la pièce “Percécité” en 2017 à Charleroi et “Jump Vox” à Louvain-La-Neuve en 2019 ; son travail “Machines sonores” a été diffusé à l’événement Digital Contemplation à Villers-la-Ville (Be) en 2018.  Il a été accueilli en étudiant Erasmus à la Villa Arson (ENSA Nice) en 2020 dans le cadre de son master. Il a obtenu son diplôme à Arts² en 2021.

La chambre - Cedric Shaack
Cédric Shaack invite le spectateur à rentrer dans ce qui apparaît être une chambre et à prendre une enveloppe. Chaque enveloppe contient une feuille intégralement blanche à l’exception d’un QR code en haut à gauche…
Cédric Shaack aime faire sourire les gens. Et c’est autour de ça que ses idées se développent. Il cherche à créer des pièces qui feront sourire les personnes qui les verront.  Et de laisser des traces qui les feront sourire encore plus tard.
Cédric Shaack est diplômé d’Arts² (Mons) - option arts numériques

El Viaje Definitivo - Ismaël Cabelo Salcedo (MX) 
Cette installation intermédiatique en plusieurs voltes (réalité augmentée, impressions sur plexiglas, tableaux acryliques,...), invite  à une réflexion sur notre possible devenir. “ La seule destination est au bout du chemin. Au milieu du voyage,  les possibilités sont infinies mais chaque instant est vécu comme une première fois, sans préparation”.

Chronique d’une pandémie - Ismaël Cabelo Salcedo (MX)  -
Il s’agit, dans cette pièce sonore, d’aborder la chronique de la pandémie à travers des discours symboliques qui montrent les réactions que plusieurs responsables politiques de différents pays ont communiqué face à la situation, chaque discours pouvant ressembler à une copie d’un autre dans une forme de répétition à l’échelle médiatique internationale.

Artiste pluridisciplinaire d’origine mexicaine, Ismaël Cabelo Salcedo est diplômé d’Arts² (Mons) - option arts numériques


LAURÉATS DE L’APPEL À PROJET LUMEN#6

Au printemps 2021, le Centre de la Marionnette de la Fédération Wallonie- Bruxelles et Transcultures lançaient un appel à la conception, à l’adaptation ou à la re-création d’une oeuvre artistique en lien avec les arts de la marionnette et les nouvelles technologies…
De cet appel, 2 projets ont été sélectionnés :
Flying Bodies Across the Fields – Bok-o-Bok (F) bénéficie d’un soutien à la production
Routine – Jean-Philippe Loridan (B) bénéficie d’une aide à la diffusion

 


 

FLYING BODIES ACROSS THE FIELD - Bok-o-Bok (F)

performance le 13 octobre 2021 - 19h
Conservatoire de Tournai
Entrée libre sur réservation


Flying Bodies Across the Fields est une pièce chorégraphique pour quatre interprètes et un essaim de drones, explorant le phénomène de disparition des abeilles et le recours à des drones pollinisateurs pour compenser cette perte.
Fortement inspiré de recherches actuelles en biologie et robotique, ce projet interroge les limites de l’humain à imiter la nature et sa place dans un monde où la machine devient responsable de la reproduction des plantes, et donc de la création de vie.
Veronika Akopova est une danseuse, chorégraphe et vidéaste russe basée en France.

Conception et chorégraphie : Veronika Akopova / Interprètes : Veronika Akopova, Clément Fleuriel, Julie Vivès / Développement drones : Florian Goralsky / Création musicale : Andrei Karasyov / Création costumes : Laure Fernandez, Jade Basset / Co-productions : Festival de danse de Gdansk / Klub ak, Dance Theatre Heidelberg / Theater und Orchester Heidelberg, Scènes & Territoires Soutiens : Région Île-de-France, DRAC Grand Est, Groupe Caisse des Dépôts, Théâtres du Val d’Yerres, CCN de Roubaix / Ballet du Nord, Ville d’Obernai, Centre National de la Danse / Ce projet est lauréat 2020 du Fonds Régional pour les Talents Émergents (FoRTE), financé par la Région Île-de-France.

bok-o-bok.org

 

 

ROUTINE - Jean-Philippe Loridan (B)

Vernissage le mercredi 13 octobre
Installation visible du 13 au 24 octobre 2021
Centre de la Marionnette de la Fédération Wallonie-Bruxelles

Ce travail propose une réflexion sur l’être, la présence associée à l’univers numérique. Une série d’individus, laissés pour compte évoluant dans un environnement neutre.
Tourner en rond… des organismes qui furent autrefois humains par l’utilisation de la technique de motion capture : enregistrements de mouvements passés, biologiques, chorégraphie d’instants banals et fragiles.
Jean-Philippe Loridan travaille et vit à Tournai.

https://www.jeanphilippeloridan.com/

Réalisation SIP