Présentation des compagnies en Fédération Wallonie-Bruxelles

 

La Fédération Wallonie-Bruxelles compte une multitude d'artistes et de compagnies théâtrales abordant l'art de la marionnette. Plus que jamais, durant ce confinement, ces artistes ont besoin de soutien et de visiblité ! Une fois par semaine, nous vous invitons à découvrir un focus sur une compagnie, abordant leur histoire, leurs spécificités, et une de leurs créations marionnettiques. N'hésitez pas à liker leur page Facebook et à visiter leur site internet.

 

Le Corridor

 

Son histoire :  Le Corridor est une maison de création pour les arts vivants sous la direction artistique de Dominique Roodthooft avec Patrick Corillon comme artiste associé. Elle est implantée à Liège depuis sa création en 2004.

Ses caractéristiques :  Mu par la volonté de renforcer les ponts entre art vivant, art plastique et musique, et par la nécessité de raconter de nouvelles histoires et de restaurer des propos existentiels et philosophiques, universels à la condition humaine, le corridor s’intéresse particulièrement aux formes artistiques où la question du théâtre n’est pas centrale. Mais où la théâtralité s’immisce, pour donner lieu à des conférences scientifiques poétiques, des œuvres plastiques mises en scène, des contes scéniques, des documentaires dessinés, des laboratoires d’idées.

Une création de théâtre d'objets : la Maison Vague. Basée sur des chansons (fictives) de marins-ramoneurs, l'histoire raconte l'évolution de ces chants de marins qui, après être passés sur les toits grâce aux ramoneurs, se sont répandus parmi les métiers de rue. Le spectacle est construit autour du sentiment d'abandon, défini par le nom "La Glasgolie", sentiment entre la nostalgie et la mélancolie. Ce sentiment a son musée à Glasgow : la Shanty house ou Maison Vague.

Chez nous : Patrick Corillon a été notre artiste complice 2019 et a présenté sa nouvelle performance contée '' Une histoire sentimentale de la Ventriloquie", à l'occasion de l'Art dans la Ville 2019.

Visitez leur site internet et leur page Facebook


 

Compagnie Point Zéro

 

Son histoire :  Point Zéro est une compagnie belge et bruxelloise formée en 1993 qui a aujourd’hui une quinzaine de créations à son actif. Depuis une dizaine d’années, grâce à l’aspect visuel particulièrement fort de ses créations, la Compagnie Point Zéro joue dans les festivals du monde entier : Brésil, Chili, Japon, Russie, France, Roumanie, Espagne, Italie, Corée, …

Ses caractéristiques : La spécificité de la démarche artistique de Point Zéro se caractérise par une interrogation sur le rapport entre l’acteur et la « marionnette », entre manipulateur et manipulé, plus largement entre l’animé et l’inanimé. Il s’agit également pour la compagnie d’explorer les zones d’ombres autour de l’objet qui s’humanise et/ou de l’homme qui devient objet.

Une création marionnettique : L’Herbe de l’Oubli. Le 26 avril 1986, survenait la plus grande catastrophe technologique de l’histoire de l’Humanité. L’accident de Tchernobyl a émis 100 fois plus de radiations que le bombardement nucléaire de Hiroshima et Nagasaki en 1945. Dans notre imaginaire collectif cela s’est passé dans un pays très lointain… Et pourtant… Tchernobyl, c’est à 3H00 de vol à peine de Bruxelles… 2000 kilomètres… C’est comme aller à Lisbonne.Ou presque.

Chez nous : La compagnie Point Zéro a participé à plusieurs éditions du Festival Découvertes Images et Marionnettes, avec Gunfactory en 2017, les Trois Vieilles en 2011 et l'Ecole des Ventriloques en 2009.

Visitez leur site internet et leur page Facebook


 

Clair de Lune Théâtre

 

Son histoire :  La profonde admiration de Paulo Ferreira envers Lotte Reiniger, célèbre réalisatrice allemande de dessins animés en silhouettes, lui donne envie de faire du théâtres d’ombres et il fonde le Clair de Lune Théâtre en 2007. Depuis quatre spectacles on vu le jour : Le Cyclo Théâtre, Le cirque est arrivé, Omelette et Mon Ami le Monstre.

Ses caractéristiques : La compagnie privilégie le théâtre d'ombres non verbal, où la musique a une place très importante. Poésie et humour burlesque sont ses guides, tout en ayant un regard et un propos critique sur les questions qui traversent  notre époque. 

Une création marionnettique Omelette raconte avec humour et décalage, un face à face entre le monde adulte et le monde imaginaire d'un enfant. Un père conservateur et une mère rigide tentent, en vain, de dompter une enfant espiègle qui a pour amie une poule intrépide. Une course poursuite s'engage alors dans un monde imaginaire  régi par des lois irrationnelles, où tout est possible, où la dérision l'emporte sur la raison, l'humour sur les préjugés. Sans repères dans ce monde qui ne leur est plus familier depuis bien longtemps, les parents ne s'en sortiront pas sans y laisser quelques plumes.

Chez nous : Clair de Lune Théâtre est déjà venu jouer au Centre de la Marionnette dans le joli parc de l'Hôtel Peeters en 2010, avec "Mouchoirs de poche", et une autre fois avec son spectacle "Le Cirque est arrivé".

Visitez leur site internet et leur page Facebook


 

Compagnie des Buguel Noz

 

Son histoire :  La Compagnie des  Buguel Noz est créée en 1995 par Nadja Renouard. Il s’agit alors d’un théâtre itinérant de marionnettes à fils. 

Ses caractéristiques : Nadja invente un univers poétique et très personnel. C’est elle qui fabrique les marionnettes, qui assure la mise en scène, la manipulation et prête sa voix aux personnages. Les spectacles sont intimistes, sans paroles,  sobres et oniriques. Ils se jouent premièrement dans la rue, mais depuis 2015, les Buguel Noz s’orientent vers l’univers de la salle, tout en gardant une tendresse pour le spectacle de rue.

Une création marionnettique : "Je suis l’Autre". Une approche douce et sensible des rapports entre le Sud et le Nord de la planète, et du commerce équitable. « Je suis l’Autre » parle en silence de la générosité, de la solidarité, de l’échange et de la diversité culturelle.

Visitez leur site internet et la page Youtube de Nadja


 

Collectif Boîte à Clous

 

Ses caractéristiques : Boîte à Clous, c’est un collectif d’artistes aux disciplines très divers. Chaque projet émerge d’un processus d’expérimentation entre les artistes et leurs pratiques. Des sortes de laboratoires, qui depuis 1998, s’offrent au public dans des cabarets, des spectacles dans la rue, sur scène, des parades, des animations, des stages créatifs…

Une création de théâtre d’objets : « Double Scotch ! ». En cas de pénurie générale de marionnettes, Prenez 4 manipulateurs/musiciens. Entourez-les d'objets usuels, même pas beaux, à détourner. Alimentez-les en électricité. Préchauffez-les pendant 4 à 8 h. Placez-les ensuite dans un espace confiné, surchauffé, voire bondé. Laissez-vous coller au plafond!

Pendant le confinement : le collectif Boîte à Clous élabore des cabarets en ligne, à découvrir sur leur page Facebook

Chez nous : le collectif Boîte à Clous est déjà venu plusieurs fois au Centre de la Marionnette, notamment dans le cadre d'un cabaret carte blanche en 2016 pour la Journée Mondiale de la Marionnette, et lors de la Place des Marionnettes (FDIM)

Likez leur page fb et visitez leur site Internet


 

La Compagnie Arts Nomades

 

Son histoire : Elle apparaît en 2003, sous l’impulsion de France Everard, artiste plasticienne, et Andreas Christou, comédien. La compagnie développe des projets artistiques dont le but est de créer du lien avec la population, entre les quartiers d'une même ville. Ces projets participatifs ont poussé Arts Nomades vers le développement d'un théâtre forain contemporain.

Ses caractéristiques : La compagnie Arts Nomades propose des créations originales, mêlant les arts plastiques et le théâtre, mais aussi la création sonore. Elle met également en place des projets "sur-mesure", construits en collaboration étroite avec les partenaires culturels et la population. Les créations abordent des thématiques de la société actuelle et s'intéressent particulièrement aux adultes de demain. La compagnie développe des projets dans des écoles, et interpelle aussi les publics dans l'espace public

Une création de théâtre d’objets : « Y a de la joie ! ». Et si la joie dominait le monde ? Une joie irrépressible, sauvage, une joie qui donnerait envie de danser, de chanter, de transformer la noirceur en beauté. Arts Nomades propose de rendre à la Joie sa liberté d’exister. Afin de présenter les dangers des joies sauvages aux visiteurs, les agents de la Joy Prevention Team, spécialement formés aux manipulations délicates, exécuterons pour chaque groupe quatre petites formes de théâtre d’objet pour évoquer les risques encourus : perte de contrôle, partages excessifs, retour à la vie sauvage … Des quatre petites formes successives se dégagera un univers onirique, sensible et … joyeux. 

Pendant le confinement : la Compagnie travaille sur un nouveau spectacle, MythWoman, qui allie théâtre d'objets et vidéo

Likez leur page fb et visitez leur site Internet

 

>>> Page suivante

Réalisation SIP